UA-48769767-1
Site logo

TURQUIE. LA CAPPADOCE VUE DU CIELLe webzine canadien francophone sur l'aéronautique

Stacks Image 7894
Stacks Image 565
Lever du corps à 4h30. On emporte une petite laine et surtout, son appareil photo, pour l’incontournable sortie en montgolfière… Le must absolu de la Cappadoce.

En acquittant la veille, la somme de 220 $ US que coûte l’aventure, j’avoue avoir éprouvé quelque inquiétude en me demandant dans quelle nacelle je m’embarquais ? Toutefois, un coup l’envolée payée, il n’était plus question de reculer.

Avant 5h, la navette du pourvoyeur est devant l’hôtel pour ramasser nos personnes encore endormies. Arrivés aux bureaux de l’entreprise Butterfly Balloons, on nous sert un café bien tassé et quelques biscuits qui amorcent progressivement notre réveil. Alors que la lumière se pointe, nous remontons dans les navettes pour prendre la direction des champs où nous attendent les aérostiers et leur équipe en train de gonfler les ballons d’air chaud à grands coups de lance-flamme. Leurs toiles colorées s’allument comme une ampoule molle dans l’aurore moite à chaque décharge tonitruante de gaz qui charge le sac géant d’air chaud.

Décollage
Dès que le gigantesque ballon bleu pointe vers le ciel, tout notre groupe de 20 touristes intrigués, dont certains très insécurisés mais tous terriblement excités, montent dans la même nacelle divisée en 4 paniers réunis autour du poste de pilotage qui occupe le centre du vaisseau. C’est là que nous accueille le commandant John Cooper, un aérostier britannique d’expérience qui manipule de main de maître les brûleurs. Le décollage s’effectue en douceur et la montgolfière s’élève rapidement dans le bleu parfait du firmament à l’instant où le soleil se hisse au dessus de l’horizon lui aussi. Pendant quelques secondes, on dirait que l’astre rougeoyant s’amarre à l’un des ballons déjà dans le firmament qui l’aide à s’arracher de la nuit. Ensuite, il faudrait inventer les mots pour décrire le paysage extraordinaire qui se déploie devant nos yeux ébahis.

Wow ! Une vallée monumentale !
À perte de vue, une vallée monumentale labourée de canyons et de vallées étroites au creux desquels on distingue des milliers de ces formations géologiques coniques et des habitations troglodytes qui constituent la marque de commerce de la Cappadoce. Des grands monolithes très explicitement phalliques ainsi qu’une foule de pigeonniers sculptés à même les falaises de pierre volcanique friable.

Alors que la majorité des pilotes se contentent de monter au ciel et d’y demeurer suspendus, John Cooper arrive à diriger la montgolfière jusqu’au creux des canyons afin de donner aux passagers une vision de face des formations rocheuses. Le Commandant Cooper est un ancien pilote de ligne britannique qui s’est recyclé à la montgolfière et qui s’en dit extrêmement heureux. Moins excitant direz-vous ? Beaucoup plus paisible effectivement, surtout quand il coupe les gaz dans le silence total, mais possiblement très technique aussi. Au grand étonnement des touristes, il arrive même à se glisser entre deux mégalithes géants en faisant tourner le ballon sur lui-même... Manœuvre qui suscite une salve d’applaudissements dans les paniers et vaut au commandant le titre officieux de meilleur pilote de la Cappadoce. Il s’élève à près de 1000 mètres au-dessus du sol puis rase les pâquerettes, donnant aux passagers toutes les perspectives imaginables.

Le vol dure une heure, ce qui s’avère amplement suffisant, après quoi la descente s’amorce en vue de l’atterrissage. Il n’est pas évident de trouver un champ joignable par l’équipe logistique qui suit au sol, sans vigne, sans arbre et autres cultures, pour poser la montgolfière. John Cooper repère le bon endroit où atterrir. Les passagers prennent alors la position accroupie, dos au terrain d’atterrissage. La nacelle frôle quelques arbustes mais se dépose délicatement sur le sol et le ballon se redresse comme une chandelle. Le véhicule logistique arrive immédiatement et place la remorque à côté de la montgolfière. Avant la descente des passagers, l’aérostier soulève légèrement la nacelle guidée par les équipiers à terre qui posent les paniers directement sur la remorque pour y faire débarquer les touristes. Un géant turc prend les gens dans ses bras et les dépose au sol sans effort. Un excellent vin mousseux local nous attend pour célébrer très gaiement cette envolée mémorable qui a largement valu son prix. Je me permets d’ailleurs de recommander vivement la compagnie Butterfly Balloon sélectionnée par Traditours, pour son organisation sans faille et pour la qualité de l’expérience qu’elle offre, beaucoup plus palpitante que celle de la plupart des autres pourvoyeurs qui ne font que monter et descendre.

Durant les deux jours qui ont suivis, avec une température toujours idéale, nous avons observés chaque matin de notre chambre d’hôtel la nuée de ballons multicolores qui parsemait l’horizon et nous rappelaient des moments inoubliables.
Note : Le voyage qui fait l’objet de ce reportage est un forfait de groupe organisé par l’agence Traditours. La seule activité qui n’est pas comprise dans le prix du forfait est la sortie optionnelle en montgolfière.

Photos : Yves Ouellet

Informations :
www.traditours.com
Stacks Image 590
© 2014 Image-innée — Contactez-nous