UA-48769767-1
Site logo

Le CSeries CS300 a volé !Le webzine canadien francophone sur l'aéronautique

Stacks Image 7894
Stacks Image 565
Le vendredi 27 février 2015, Bombardier convie les médias à assister à Mirabel au tout premier vol du CS300, la version à 150 places du CSeries.

Pour ma part, c’est la première fois de ma vie qu’il m’est donné de pouvoir voir et approcher un appareil de la nouvelle gamme d’avions commerciaux du constructeur canadien. Et je puis dire que je suis servi, car les invités peuvent approcher non seulement le CS300, mais aussi les prototypes FTV2 et FTV5 du CS100 qui sont présents dans le hangar qui leur est réservé. Il est même permis de monter à bord du FTV5 dont la cabine est aménagée comme le sera la version de série avec cinq rangées de sièges qui semblent bien confortables. Je peux noter l’important volume disponible dans les compartiments à bagages situés au-dessus des passagers, assez surprenant pour un avion de cette catégorie.

L’avionique du poste de pilotage est, quant à elle, de la dernière génération avec un système d’affichage constitué de cinq grands écrans EFIS. Par ailleurs, maintenant que je les vois de près, je peux affirmer que les CSeries sont de très beaux avions, fort élégants, dont la ligne contraste avec celle des autres jets de Bombardier héritée des premiers Challenger.

Un moment donné, on nous invite à monter dans un autocar qui nous amène sur la bretelle B4 à proximité de la piste 06-24 pour assister au premier vol du CS300. En chemin, nous apercevons le FTV2 qui décolle; dommage que nous le manquions, mais on ne peut pas tout avoir dans la vie. Nous débarquons de l’autocar et nous ne devons pas attendre trop longtemps dans le froid glacial auquel les Québécois sont maintenant familiers depuis quelques semaines car, en effet, le CS300, immatriculé C-FFDK, roule maintenant vers le seuil de la piste 24 en passant non loin de nous par la voie de circulation Bravo. Et c’est là que tout fige … Le CSeries et son avion d’accompagnement, le CRJ900 C-GZXH aux couleurs d’Amercian Ealgle, ne bougent plus. Le froid commence à avoir raison de certains moins chaudement vêtus et, peu avant 11h00, on nous demande de remonter dans l’autocar qui va nous ramener au chaud à l’usine durant 45 minutes le temps qu’un petit problème se règle.

On constate, effectivement, que des véhicules d’une équipe technique accompagnés d’un escalier mobile se rendent vers le prototype. Mais à peine revenus à bord de l’autocar, les deux avions se mettent à bouger et le CRJ décolle. Branle-bas de combat, tout le monde descend aussi vite que possible ! Quelqu’un nous informe qu’il s’agit d’un problème avec un écran de télémétrie qui a été résolu en effectuant une réinitialisation de celui-ci. Problème réglé, donc, et qui n’avait rien à voir avec l’avion lui-même.

À 11h00, après avoir soulevé un nuage de neige, le CS300 roule et décolle majestueusement sous les cris et les applaudissements de la foule. On constate le silence de cet avion, surtout si on le compare au vacarme de l’un des deux Boeing 747SP de Pratt & Whitney Canada décollé peu de temps avant sur la piste 29. Le CS300, accompagné du CRJ, s’éloigne pour un vol qui va durer 4 heures et cinquante-huit minutes tandis que nous regagnons l’usine à bord de notre autocar.

L’avion est piloté par Andris "Andy" Litavniks qui avait été le copilote du CS100 FTV1 lors de son vol inaugural le 16 septembre 2013. Il est assisté par le copilote Christophe Marchand ainsi que par les ingénieurs d’essais en vol Anthony Dunne et Marc Metivet. Une altitude de 41000 pieds et une vitesse de 255 nœuds seront atteintes lors de cette première envolée.

Pendant ce temps, au sol, une conférence de presse est organisée. Mike Arcamone, Rob Dewar et Alain Bellemare se succèdent à la tribune et confirment leur confiance dans la CSeries malgré les retards et les avatars qui ont marqué le développement de ces nouveaux appareils.

La matinée se clôt pour les invités par une visite d’un CRJ900 d’American Eagle flambant neuf portant l’immatriculation temporaire C-GZXU, du CS100 FTV5 C-GWXZ ainsi que du Q400 C-GLOZ qui est, en fait, l’avion-navette de Bombardier.

Source :
http://www.pierregillard.com/blog/index.html
Photos :
http://pierregillard.zenfolio.com/ae20150227
Stacks Image 590
© 2014 Image-innée — Contactez-nous